Les interventions armées & les
NEUROSCIENCES et tir

Le système innovant Progress’Tir entraîne le tireur à l’analyse et à la prise de décision avant de tirer. En agissant sur le traitement décisionnel, on stimule la zone du cerveau responsable de l’analyse et du discernement : le cortex préfrontal. On obtient (ainsi) un entraînement complet du professionnel du tir.

En agissant sur le traitement décisionnel, on stimule la zone du cerveau responsable de l’analyse et du discernement : le cortex préfrontal.

Fonction du Cortex Préfrontal dans les neurosciences lors du tir

(zone du cerveau « près du front » en rouge) :

Le cortex préfrontal joue un rôle essentiel dans l’analyse, le discernement, le contrôle cognitif et la prise de décision. C’est cette partie du cerveau qui « filtre » les informations avant de déclencher le tir.

Le travail du discernement au tir se fera par la prise d’informations, à la fois sur le plan visuel (couleurs différentes) et sonore (coups de feu, cris, voix…). Avant de tirer, le professionnel sera obligé d’analyser ce qu’il voit et entend (attention sélective) avant de faire un choix : tirer ou ne pas tirer ?

Stimulation cognitive du tireur

Neurosiences et tir

 

Progress’Tir permet de stimuler et d’entraîner le système d’information du militaire/policier par le biais d’information visuelles (couleurs) et/ou sonores (coup(s) de feu, voix, cri(s)…)

N°1 : Phase d’analyse 

Prise d’informations visuelles et sonores (Surcharge informationnelle) 

N°2 : Phase de déclenchant de tir

Identifier la menace et tirer

Le logiciel permettra une stimulation cognitive du tireur :

Pour obliger le tireur à analyser avant de tirer, il faut « charger » son système de prise d’informations (Cerveau).

 

Comment ? En l’obligeant à traiter simultanément des informations visuelles et sonores avec une ou plusieurs cibles.

Pourquoi ? Cela génère de l’incertitude et stimule l’attention sélective : il s’agit déterminer quelles sont les informations pertinentes ou non pertinentes avant le tir.

Zone du cerveau stimulée : Cortex pré-frontal responsable de l’analyse et du contrôle

 

L’objectif est d’obliger le professionnel à discriminer les informations qui lui parviennent : celles pertinentes et celles non-pertinentes (attention sélective), avant de déclencher une tâche psycho-motrice (exécution du tir). Dans ces conditions, le cortex pré-frontal est largement stimulé, obligeant ainsi le tireur à « filtrer » les informations.

Sur le terrain, cette méthode d’entraînement permet de diminuer l’impact de l’effet tunnel…

  • Les régions du lobe frontal spécialisées dans la prise de décision. 50% 50%
  • Les régions dédiées au contrôle comportemental. 50% 50%
© California Institute of Technology

Contactez nous

10 + 7 =

Mentions légales - Progress'TIR® 2019

2 place Raymond Poincaré - 40 000 Mont De Marsan (FR)

Réalisation Web/Design/Communication

#No-Filter